Eux n’ont eu qu’une aide infime de l’Etat au vu des dépenses colossales qu’ils doivent sortir tous les mois : les fermes animalières. Celles d’Auriol doit piocher dans sa trésorerie depuis le mois de mars. Une trésorerie qui arrive à bout. Pour nourrir et entretenir les 300 animaux de la ferme, et payer les factures, ils doivent dépenser… 20 000 euros par mois…