Après les scènes de liesse, place à l’angoisse pour les salariés de Mcdonald’s. Le restaurant de Saint-Barthélémy ne deviendra pas un fast-food asiatique. Mais dans les 5 autres franchises encore en sursis, les salariés dénoncent des intimidations. Ils mettent en cause le repreneur.