Alors qu’un vent de panique a soufflé sur la commune de Carry-le-Rouet en fin de semaine dernière, le calme semble bel et bien revenu. La mise en quarantaine des rapatriés français de Chine dans le village n’a pas empêché les amateurs d’oursins de venir nombreux pour le premier dimanche des Oursinades. Un soulagement pour le maire