Chaque année, 4 millions de tonnes d’acier sortent de ses hauts fourneaux. Ils sont transformés à partir de charbon, beaucoup trop polluant. ArcelorMittal veut enclencher sa décarbonation. Mais elle coûte chère. L’état met donc la main à la poche.