Direction le 25 cours Estienne d’Orves. À deux pas du Vieux Port se cache cet écrin, aussi intimiste que créatif. Ce très vieil immeuble appartenait à l’ancien arsenal des galères. Ces dernières décennies, ses murs ont accueilli de nombreux artistes. Aujourd’hui encore, sur 4 étages, se côtoient peintres, artisans ou graveurs. Dans ce magazine, nous partons à leur rencontre.