A Marseille, une crèche par arrondissement reste ouverte pour accueillir les enfants de pompiers, policiers, ou encore personnel soignant. Certains enfants doivent alors s’habituer à une nouvelle crèche mais avec un personnel renforcé. Une qualité de travail peu habituelle pour les ATSEM. Reportage