Certains visages d’étudiants crispés et stressés ce matin devant les facultés. Les partiels commencent mais ils sont nombreux à ne pas se sentir « prêts » au vu des révisions chaotiques, à la suite du mouvement de grève. Une mobilisation qui continue toujours mais pas de blocus ni de perturbation, de simples actions d’information.