Les réserves sont au plus bas, les collectes de dons du sang ont du mal à se multiplier en raison de la crise sanitaire, les universités et entreprises par exemple ne permettent plus à l’établissement français du sang d’installer leur point de collecte. Résultat, des stocks en baisse et 20% de capacité de prélèvement en moins ! L’EFS tire la sonnette d’alarme